« Questions existentielles autour du piratage d'oeuvres musicales | Accueil | Probablement, l'une des meilleures apparitions télévisées de François Bayrou »

10/03/2009

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c510b53ef01127944dbbe28a4

Voici les sites qui parlent de Pourquoi je ne vais pas pratiquer le "black-out" de mon blog ? :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Pierrick

Dangereuse, elle l'est, mais pas forcément pour ceux qui pratiquent le partage. Il suffit d'avoir un minimum de technique - et nombreux sont les internautes qui l'ont - pour savoir les moyens de contourner sont nombreux et seront très bientôt les moyens privilégiés de ceux qui partagent.

Là où cette loi est dangereuse et absurde dans sa répression, c'est sur la preuve. Les soi-disantes "preuves" des majors ne valent rien. Les trublions de "The Pirate Bay" ont d'ailleurs annoncé qu'ils insèreraient des IPs françaises dans leurs fichiers si la loi passe. Avec le fonctionnement actuel de détection du partage tel que pratiqué par les majors, on a un vrai problème. Parce que, ce que je voudrais bien savoir, c'est comment peut-on prouver que l'on est innocent dans ce cas ? Extrêmement difficile et là où c'est encore plus idiot, c'est qu'il faut attendre de se faire couper internet pour pouvoir contester. Et c'est non suspensif.

Au-delà de ça, un autre vrai danger de cette loi est d'avoir une industrie qui s'entête à proposer une offre peu attractive - rien ne l'y oblige, on légifère dans son sens ! - et risque, en faisant cela, d'entraîner dans sa chute avec elle une partie de la création. C'est pourquoi il est impératif repenser les modes de financement de la création à l'ère du numérique. La licence globale est une solution tout à fait crédible.

Pierre Vallet

Pas tout compris au message qui précède mais je livre une approche personnelle. Je ne télécharge jamais de fichiers mp3, de films ou autres. En revanche, ma connexion internet wifi n'est pas sécurisée. J'ai trouvé que si d'autres personnes pouvaient avoir accès gratuitement à mon réseau, c'était un petit cadeau qui ne me gênait pas beaucoup et qui permettrait de lutter contre la fracture numérique et la pollution par les ondes (il doit y avoir 20 connexions wifi à ma portée, est-ce utile ?).
De ce fait, si quelqu'un utilise ma connexion wifi pour télécharger des fichiers, il le fera avec mon adresse IP, non ? Et si nous sommes nombreux à partager des adresses IP dans le secteur, qui pourra me dire qui a abusé de ma connexion pour enfreindre la loi ? Bref, tout cela ne me paraît pas très applicable...

Rangueil

Pas dangereuse ?
Accepter un loi où l'on sera coupable jusqu'à preuve du contraire, où la police sera la "victime" (les majors), où il n'y aura aucun juge et où les FAI (non neutres et amis des majors) seront les bourreaux, vous ne trouvez pas cela dangereux ?
Bien sûr que les pirates ne sont pas en danger, mais ce sont les internautes qui le sont !
On change de régime et un démocrate n'est pas inquiété. Rassurant.

Christophe Ginisty

Rangueil -> Relisez.. Je n'ai pas dit que ce n'était pas dangereux, j'ai dit : "la loi HADOPI est plus idiote que dangereuse", ce qui signifie que sur une échelle de valeur la bêtise du législateur (et sa méconnaissance du web) arrive largement en tête.

Antonin

La haute autorité administrative qui semble poindre derrière ce projet de loi est vraiment dangereux. Ce n'est ni plus ni moins une autorité de régulation de l'internet qui deviendrait effective.

Rangueil

Je ne comprends pas vos raisons.
Même dangereuse, vous ne voulez pas mobiliser vos lecteurs sur cette loi car le législateur est idiot ?
Et préférez même, par une vidéeo, pointer du doigt l'absurdité plutôt que la dangerosité ?

ayer

Je regarderai ta vidéo, pour essayer de comprendre ...

je suis partagée entre "la liberté sur le net" ..importante, et aussi le respect des auteurs... des artistes, tout en étant absolument d'accord avec Pierrick quand il dit " une industrie qui s'entête à proposer une offre peu attractive "

erwan

Moi je veux bien que cette loi soit idiote... mais je le dis et je le répète souvent en ce moment. Il faut arrêter de faire croire que le téléchargement illégale n'est pas la cause de l'écroulement de l'économie de la création (musique, vidéo).
Je suis né avec internet, ma vie professionnelle a commencé avec internet mais il faut arreter de dire que la culture est gratuite. C'est faux. Il faudra trouver une économie nouvelle et vite. Alors oui Hadopi est peut être une idiotie... mais je commence sérieusement à m'énerver contre les idiots qui sous couvert de règles liberticides nous racontent n'importe quoi sur le téléchargement. Ce n'est pas pour toi Christophe mais je lis en ce moment trop d'idiotie.
Les majors n'ont rien compris, les opérateurs se sont engouffrés dans la brèche de façon irresponsable et comme le goût du gratuit est inimitable les usagers ont bien sur foncés dans cet abîme.
Aujourd'hui, je le vis professionnellement tous les jours l'économie de la création est complètement sinistrée. Comment fait-on pour que les créateurs puissent vivre décemment de leurs créations ?

Christine

Création est parfois un bien grand mot,
production suffirait souvent...
La question des droits en deviendrait moins irritante.
Et de toute façon
1) il est difficile à des vieux qui n'y connaissent que dalle de légiférer intelligemment sur les pratiques de jeunes plus au fait qu'eux (jeunes et vieux sont ici pris au sens symbolique, qu'on m'accuse pas en plus d'injure et discrimination diverses)
2) on aura beau légiférer de cette façon, par l'interdiction, ça n'empêchera personne de continuer à copier tant que c'est techniquement possible.
Il faudrait poser le problème différemment et peut-être redéfinir (voire réduire) les droits d'auteur, qui sont somme toute assez récents et dont le bien-fondé est parfois discutable.

Joanny

J'espère que la loi "favorisant la diffusion et la protection de la création sur internet" ne sera pas votée en l'état.

Une loi absurde n'en est pas moins dangereuse. «elle n'a aucune chance d'avoir un effet quelconque sur le piratage sur Internet» mais elle peut faire des dégâts certains sur nos libertés d'échanges et d'expression sur internet.

L'HADOPI, une administration, aurait le pouvoir de suspendre l'accès à internet d'un individu ? Sans procès équitable ?

Internet est avant tout un outil d'expression et d'échange.

Les échanges illégaux doivent être sanctionnés mais la coupure d'un accès internet relève des libertés individuelles et doit être sanctionnés par l'organe judiciaire.

erwan

@ christine : "Il faudrait poser le problème différemment et peut-être redéfinir (voire réduire) les droits d'auteur, qui sont somme toute assez récents et dont le bien-fondé est parfois discutable."
Alors là il faut que tu m'expliques... Tu vis comment toi personnellement ? Ton travail te rapporte de l'argent non ? Les artistes ne travaillent pas et vivent d'amour et d'eau fraiche !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Mes coups de coeur



Blogs MoDem

A propos


  • Christophe

    Je tiens ce blog depuis le 16 novembre 2004. Je suis entrepreneur et chef d'entreprise. Je suis engagé politiquement aux côtés de François Bayrou et je suis conseiller municipal du Mouvement Démocrate à Issy-les-Moulineaux (92).

    Contact : E-mail

    Suivez mon travail d'élu au Conseil Municipal sur ce blog.

    Participez aux actions de l'association Internet sans Frontières que je préside et dont l'objectif est de promouvoir la liberté d'expression sur le web.



    Wikio - Top des blogs - Politique

    Technorati Profile
    View blog authority

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    Soutien


    • vendredi.info

    Recherche

    Romans 2008

    • Dsc02761
      Photos prises lors du Festival de Romans de l'expression sur Internet, du 18 au 20 avril 2008

    Université du MEDEF 2007

    • Dsc01274
      Photos prises au cours de l'Université d'été du MEDEF, du 29 au 31 août 2007

    Harcourt

    • Dsc00392
      Photos prises le 21 octobre 2006 au cours d'une séance photo exceptionnelle au mythique Studio Harcourt